Billet d'humeur

Ma Déclaration

En ce mois de la Saint Valentin, vue par certains comme un ‘truc’ commercial et pour d’autres comme un moment romantique – voire Rome Antique décadence incluse – je me suis dit qu’il serait sympathique de parler d’amour. Mais pas n’importe lequel!

L’Amour est le cœur de l’existence, et pourtant il faut à certains un grand nombre d’années pour y parvenir à l’y faire entrer tandis que d’autres s’éteindront sans avoir jamais connu cette plénitude.
Sans amour, pas de respect. Et lorsque l’on ne se respecte pas, l’autre ne nous respecte pas non plus. Pire encore, nous croisons la route de personnes qui nous renforcent dans cette conviction. Que l’on a peu de valeur, que l’on ne mérite pas d’être aimé… Symptôme auto-destructif qui fait vivre dans la colère, la frustration, la solitude.

Je n’ai jamais vraiment su ce qu’était l’Amour avec un grand ‘H‘ (réplique « culte » de télé-réalité il y a bien des années). Cet amour inconditionnel et libérateur qui emporte tout, qui vous submerge comme un tsunami, balayant d’une vague la Souffrance et pansant les blessures.
Cet amour, je pense qu’une mère doit le vivre avec son enfant. Ce n’est peut-être pas une évidence pour toute maman de par son propre vécu, mais quoi qu’il ou elle fasse un jour il y a tout de même une part d’amour, même non verbalisée.

J’en ai fait l’expérience en sauvant Maïa. Oui, une chatounette. Ce fut le plus bel acte d’amour désintéressé que j’ai fait de ma vie. Si elle était morte, sous les tôles au boulot, qui s’en serait soucié? Avait-elle été aimée, choyée par sa mère? Sans doute que oui… Elle n’était pas si sauvage que cela, donc avait été en contact avec l’humain. Je voulais la donner à l’adoption, ayant déjà gros doudou avec moi, et notre vie à deux se passait très bien (mais il faut avouer que j’étais déjà à moitié conquise…).
Puis quand j’ai vu ses petites papattes toutes atrophiées, je n’ai pu me résoudre à la voir rester à vie dans une chatterie. Un chat handicapé, peu en veulent. Et elle avait le droit elle aussi à sa part de bonheur, droit d’avoir un foyer, une ‘maman’, un frérot. Alors elle est entrée dans nos vies. Et m’a réconcilié avec l’Amour (pour le plus grand bien d’Orion qui a une moman plus câline).

Cette adoption a confirmé ma volonté devenir végane, m’a réconcilié avec mon petit enfant intérieur puisque j’ai pu lui offrir l’amour dont il avait besoin pour panser les plaies que j’entretenais, et j’en ai retiré un apaisement, un calme certain, et beaucoup plus de compréhension et de tolérance envers l’autre; je ne me mets plus en colère pour exprimer une émotion, je la verbalise, et je continue tout de même à m’indigner. Parce qu’il le faut, parce que c’est le seul moyen de faire changer les choses.

Il m’a fallu 40 années pour m’aimer… Les 40 prochaines n’en seront que meilleures.
Maia(notez le côté matou de la toile cirée, offerte par ma tante… Maïa tente régulièrement d’attraper les fleurs, elle gratouille, touille, touille, très amusant à voir!)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s