Bla Bla Bla...

60.0

Alors là… Oui vous lecteurs qui restez fidèles malgré ce long silence… vous devez vous dire… Mais quoi qu’elle dit celle là!

Beaucoup d’événements, certains légers et d’autres plus pesants, sont venus émailler cette jolie mécanique que je mettais en place. Donc en Mars, j’ai eu une période fromage, qui s’est soldée au delà du fait d’avoir consommé de la bèèèète par une révolte bidoutesque. Comme quoi, aujourd’hui monsieur mon corps et moi avons une communication presque instantanée et il me dit très rapidement quand ce que je lui donne lui convient – ou pas.
Dès lors, plus de craquage animalier – sauf trop de bisous à Maïa, mais ça c’est autorisé – et en fait cette crise d’hyperphagie dirons nous fut la dernière. La der des der! Puisqu’elle allait à l’encontre et de mes convictions et du désir de mon corps. Fichu mental tout de même, ce petit diablotin qui vous sussure toujours les pires conneries à faire.

Brèfle… Après vous avoir fait patienter quelques lignes, je m’en vais vous expliquer ce chiffre.

Ce 60.0 représente, messieurs, mesdames, un poids que je désirais atteindre depuis quelques temps déjà. En trois ans, j’ai perdu 15 kilos, passant d’obésité sévère à un surpoids (en terme d’IMC, puisque c’est la seule mesure de poids que je connaisse, peut-être pas la plus parfaite, mais elle a le mérite d’être là.) Ce 60.0, je l’attends depuis des mois; je ne fais pas de régime particulier, je me rééduque, visant une alimentation plus saine et plus diversifiée, donc le poids se régule doucement. Pendant des mois j’ai navigué entre 60.5 et 60.2, guettant, chaque semaine ou chaque quinzaine (je ne suis pas une mordue de la balance) ce fichu 60.0! Et il est arrivé, ya 15 jours. La victoire!

Je suis encore bien loin d’être mince, vu mes 1m45 je devrais porter du 12 ans sans nul doute. Mais je crâne avec mon 38, je l’avoue. Plus par bonheur que par vantardise, une revanche face à ce passé ou je n’ai fait que du yo-yo, ou je n’arrivais pas, après avoir perdu du poids, à continuer à manger comme pendant le régime. Les mauvaises habitudes de malbouffe revenaient aussi vite qu’elles étaient parties. Et la dépendance qui en découle.
Le fait d’avoir mangé végétarien, puis végétalien, est partie d’un besoin de mieux-être bidoutesque et n’a pas été une contrainte, plutôt une remise en question et une ribambelles de belles découvertes.

Et de belles rencontres aussi. Mais ça, ce sera pour un autre article!

Aujourd’hui je suis passée d’un 44 à un 38, de 75 kilos à 60 kilos, et j’espère en perdre encore 5 avant la fin de l’année. A mon rythme.. Puis si il n’y en a que 3 de partis, et bien ce n’est pas grave. Pas de culpabilisation, pas de réprimande et le mental… Y va s’faire cuire une omelette végétale!

J’ai également ressorti ma ‘fleur’ Décathlon après une causerie bidoutesque d’ailleurs! Commencer par un petit 5 minutes, puis doucement augmenter le rythme. Cela m’aidera dans cette perte de poids qui va être de plus en plus lente.
Si j’y vais trop fortement – comme avec tous les régimes que j’ai bien pu faire – je sais que mon corps prendra ça pour une agression. Je sais désormais qu’il a besoin de temps et de douceur. Et d’un peu de chocolat aussi!

Et vous savez quoi? Je me suis pesée ce matin… 59.9 …

Mince voilà que je vais désormais naviguer entre 60.0 et 59.5 … Ne reste plus qu’à rassurer mon petit enfant intérieur, qui se sentait bien à l’abri derrière ma tour d’ivoire. Et aussi supporter de sentir mes os (je ne suis en rien squelettique, mais vous n’imaginez pas comme psychologiquement c’est étrange pour moi!)

Bonne journée!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s